Pourquoi est-ce difficile, pour l’acheteur public, de trouver un fournisseur efficace?

Face à un achat qui, dans le secteur privé, repose essentiellement sur une logique managériale fondée sur l’efficience, le secteur public doit, quant à lui, privilégier l’intérêt public. Or, satisfaire l’intérêt public peut parfois être en contradiction avec d’autres objectifs. Dans la pratique, on peut identifier trois des principaux objectifs des marchés publics :

  1. fournir un cadre réglementaire pour garantir la concurrence,
  2. optimiser l’allocation des ressources publiques,
  3. atteindre des objectifs socio-économiques pour soutenir une politique gouvernementale, régionale ou locale.

Les objectifs réglementaires consistent à s’assurer que les marchés publics répondent aux exigences de transparence, pour garantir une concurrence loyale et ouverte à tous. Les objectifs commerciaux doivent permettre à l’acheteur public d’obtenir l’offre la plus avantageuse économiquement, en recherchant le meilleur rapport qualité / prix. Les objectifs socio-économiques, enfin, consistent à utiliser les marchés publics comme un levier d’action pour améliorer le bien-être de l’ensemble, ou d’une partie, de la population. Les domaines d’intervention concernent, par exemple, la politique de l’emploi, de l’innovation, de l’environnement, des petites entreprises, la politique de développement durable, etc.